Pourquoi le stop ?
Lac Baïkal, ancien trajet du transsibérien

Pourquoi Le Stop

#main #projet #defi #autostop

Les joies de l'attente et de l inconnu

Le stop est un moyen gratuit de bouger d’un point A en direction d’un point B. Ce n’est pas ma première pensée quand je fais du stop, et c’est pour ça que je commence par là ! Comme ça c’est dit, et on en parle plus !

Mais, le stop c’est surtout l’inconnu, l’aventure, l’attente, l’espoir, le jeu de regard avec les automobilistes et finalement l’explosion de bonheur quand on monte dans une voiture ! C’est un défi constant, réussir à atteindre un objectif sans le confort d’un bus ou d’un avion et surtout vivre des aventures insolites, inoubliables et improbables. Je pense notamment à cette soirée de stop avec Marie où Thabo, notre conducteur, nous a proposé de dormir dans sa voiture. Ou encore ce chef de cuisine qui m’a pris pendant 15h de route pour me ramener de Bilbao (Espagne) à Namur (Belgique).

Le stop, c’est faire des rencontres, des découvertes. Dites vous que la personne qui vous prend en stop est forcément sympathique, et qu’elle attend de vous de l’être aussi. Nous sommes donc (minimum) deux personnes sympathiques dans la même voiture, cela ne peut que bien se passer.

Le stop, c’est aussi un moyen de découvrir le pays, la culture, les gens. Avec ce moyen de locomotion, fini les guides touristiques: les bons plans viennent des conducteurs. Ils sont tous bavards, et nous apprennent mieux que n’importe quel guide la réalité de leur pays, ses difficultés, ses atouts. Besoin d’un bon resto, d’une auberge, d’un endroit inoubliable à voir ? Ils ont tous des choses à raconter !

Je n’en ai pas encore parlé, et c’est un tort, mais le stop est également un moyen écologique de voyager. Il reste de la place dans la voiture, autant la remplir en prenant quelqu’un. Le bus pollue moins que la voiture, certes, mais la voiture ira quand même vers sa destination, et quelqu’un d’autre pourra prendre le bus à notre place :-).